jeudi, novembre 26, 2020
Home > Actualités > Journée mondiale de l’enseignant : Les enseignants du Yatenga se font entendre

Journée mondiale de l’enseignant : Les enseignants du Yatenga se font entendre

Plus d’un millier d’enseignants burkinabè ont battu vendredi le pavé pour exiger l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail, en particulier, l’application intégrale d’un protocole conclu avec le gouvernement en janvier 2018. Ici au Yatenga, de nombreux membres et sympathisants de la Coordination Provinciale des syndicats de l’éducation (CPSE), après une longue marche, ont adressé un message de protestation à Madame le Haut-commissaire du Yatenga.

 COORDINATION PROVINCIALE DES SYNDICATS DE L’EDUCATION (CPSE) DU YATENGA: F-SYNTHER-SATEB-SNEA-B-SNEP/PD-SNESS-SPESS-STAGESYNAPAGER-SYNAPEP-SYNATEB-SYNATRAS- SYNATRENF-SYNAVS-SYNTAS
Ouahigouya le 05 Octobre2018
A
Madame le Haut-commissaire de la Province du Yatenga
Objet : message de protestation
Madame le Haut-commissaire
Cette année la journée de l’enseignant est célébrée sous le thème “le droit à l’éducation, c’est aussi le droit à un personnel enseignant qualifié ” . Ce thème est d’actualité au regard des difficultés que connait le système le éducatif de
notre pays . Parmi ces difficultés on peut retenir :
-L’insécurité grandissante qui installe une psychose au sein de la population
-La destruction de certaines classes par les intempéries due à leur mauvaise exécution
-Les effectifs pléthoriques dans les classes etc.
Cette année scolaire 2018-2019 devrait être marquée par le constat de l’application du protocole d’accord . En rappel , le 27 janvier 2018 est signé un protocole d’accord entre le gouvernement et les syndicats de l’éducation autour de quatre grands points que sont:
1: L’adoption d’un statut valorisant des personnels de l’éducation et de la recherche.
2-L’amélioration de l’accès à l’éducation
3- L’amélioration des conditions de travail pour une efficacité du système éducatif
4- La revalorisation de la fonction enseignante .
Les travailleurs de l’éducation ont rempli leur part d’engagement en faisant des efforts surhumains en vue de sauver l’année scolaire 2017-2018 , ce qui a permis d’obtenir des résultats scolaires à la hauteur des attentes de la population.
Cependant le gouvernement refuse de remplir sa part d’engagement. En effet, 9 mois après la signature du protocole , on note que des points extrêmement importants de cet accord ne sont toujours pas satisfaits malgré les échéances échues . Tout indique que le gouvernement s’est réfugié dans le dilatoire et la ruse. C’est ce qui conduit les travailleurs de l’éducation à sortir massivement ce matin pour manifester leur mécontentement et exiger du
gouvernement ;
1- La mise en œuvre correcte du protocole d’accord du 27 janvier 2018
2-La prise de mesures permettant de garantir le droit à l’éducation de tous les enfants de notre pays
Madame le Haut-commissaire,
Les travailleurs sont plus que déterminés pour la satisfaction des préoccupations relevées ci dessus. La ruse et le dilatoire ne passeront pas. En tout état de cause, le gouvernement sera tenu pour responsable de la dégradation du climat dans le domaine de l’éducation.
Veuillez croire, Madame le Haut-commissaire, à l’expression de notre ferme détermination.

Pour la coordination provinciale des syndicats de l’éducation du Yatenga SAVADOGO Inoussa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
26 − 20 =