Home > Lutter contre l’extrémisme violent et promouvoir le dialogue interreligieux dans la région du Nord : le Centre Diocésain de Communication-Notre Dame du Sahel (CDC-NDS) et l’ONG OXFAM s’engagent avec le financement du Fond DANIDA de l’ambassade du DANEMARK communication et d’éducation pour cohésion sociale.

Lutter contre l’extrémisme violent et promouvoir le dialogue interreligieux dans la région du Nord : le Centre Diocésain de Communication-Notre Dame du Sahel (CDC-NDS) et l’ONG OXFAM s’engagent avec le financement du Fond DANIDA de l’ambassade du DANEMARK communication et d’éducation pour cohésion sociale.

Le Centre Diocésain de Communication-Notre Dame du Sahel de Ouahigouya, (CDC-NDS), a procédé le mercredi 17 janvier 2018 dans la salle de conférence du Centre Mgr Louis DURRIEUX, au lancement officiel du « Projet intégré de communication et d’éducation pour la cohésion sociale et le renforcement du pluralisme religieux dans la région du nord. »

C’était sous la présidence de Monsieur Hassane SAWADOGO, gouverneur de la région du Nord, du président du Conseil régional du Nord, des maires des zones d’intervention, des autorités coutumières, religieuses.

La région du Nord du fait de sa position géographique avec le Mali et de l’existence de plusieurs religions aux tendances souvent opposées est devenue aujourd’hui une zone de turbulence. Au sein des communautés religieuses, l’on enregistre souvent des comportements pouvant être qualifié de radicalisme. Face à cette situation préoccupante et dans l’optique de contribuer à l’éradication du phénomène de l’extrémisme violent et pour renforcer la cohésion sociale, le CDC-NDS en partenariat avec l’ONG OXFAM apporte sa contribution à travers un « Projet intégré de communication et d’éducation pour la cohésion sociale et le renforcement du pluralisme religieux dans la région du Nord. »

S’engager sans hypocrisie pour le dialogue interreligieux

Pour le lancement de ce projet, plusieurs acteurs de l’Etat, de la société civile, des leaders communautaires, des religieux, des hommes et des femmes de médias et des représentants des bénéficiaires ont répondu présent. Prenant la parole au cours de la cérémonie, Mgr Justin KIENTEGA, évêque de Ouahigouya, après avoir présenté ses vœux 2018 aux participants, a fait sa lecture du contexte socio-politique et sécuritaire de notre pays. Pour l’évêque, au moment où les religions sont manipulées, instrumentalisées à des fins idéologiques, nous devons avoir le courage de nous départir de toute propagande contraire aux valeurs de paix, de tolérance et de l’acceptation mutuelle. Il a naturellement justifié le bien-fondé du projet en indiquant qu’il permettra de transmettre les valeurs de chaque religion, culture et ethnie comme matrice pour façonner des sociétés vivant dans une certaine harmonie portant en leur sein des modes traditionnels et spirituels de régulation pour une coexistence pacifique.

Monsieur Omer KABORE directeur-pays de l’ONG OXFAM, partenaire technique et financier du projet, à la suite de l’évêque, a salué la mise en œuvre de l’initiative qui sera effective à partir de ce lancement. M. KABORE laissera entendre que le présent projet que l’ONG Oxfam s’est engagée à accompagner s’inscrit dans le volet communication et le renforcement du pluralisme religieux du plan stratégique de son institution (2015-2020).

Consolider les acquis du vivre ensemble dans la sous-région

Monsieur Hassane SAWADOGO en sa qualité de président de la cérémonie n’a pas manqué de souligner que le traditionnel dialogue entre les religions dans notre pays se présente comme une dynamique de coopération multisectorielle, de rapport à caractère pacifique et de rapprochement mutuel entre les différentes religions. Pour le premier responsable de la région du Nord, le projet contribuera à améliorer le vécu des communautés. Pour cette raison, il a remercié l’ONG OXFAM pour le choix porté sur la région du Nord et sa contribution dans la consolidation de la cohésion sociale, la lutte contre l’extrémisme violent à travers l’appui aux Organisations de la Société Civile. Avant de lancer officiellement le projet M. SAWADOGO a rassuré les initiateurs de sa constante disponibilité à accompagner les actions qui seront menées.

Présentation du projet par le Coordonnateur du projet ab VictorOUEDRAOGO

Présentant le projet aux invités, l’abbé Victor Ouédraogo, coordinateur du projet a indiqué que Ouahigouya, Titao, Thiou, Gourcy et Séguénéga sont les zones d’intervention du projet. Dans ces zones, cinquante (50) villages seront touchés à travers les clubs d’écoute et de dialogue (CED). Il a rappelé que le CDC a pour mission fondamentale de promouvoir le développement intégral de tout l’homme et de tout homme dans sa dimension intellectuelle, spirituelle et matérielle. Il espère qu’à travers des actions de communication, de formation, de sensibilisation, les populations concernées seront sensibilisées sur la problématique de la montée de l’extrémisme violent dans l’espoir qu’ils s’engageront plus à la consolidation de la cohésion sociale. Par la même occasion les médias ont été invités à jouer leur rôle dans le processus de changement des mentalités et de comportement sur les questions de consolidation de la paix, de la tolérance etc.

Ismaël OUEDRAOGO CDC-RNDS