Projet PREVENIR: Supervision des activités terrain dans la région du Nord.

Du lundi 27 au mercredi 29 mai 2024, une équipe de mise en œuvre du projet PREVENIR s’est rendue dans trois provinces de la région du Nord (Yatenga, Zandoma, Passoré) pour une supervision des activités dudit projet. L’objectif principal de cette activité était de s’imprégner du niveau d’avancement des engagements pris par les autorités régionales dans le mémorandum de plaidoyer des OSC de la région du Nord. Il s’agissait en outre de s’informer du niveau d’avancement des recommandations des OSC auprès des autorités administratives, coutumières et religieuses, de vérifier la mise en œuvre des décisions prises dans le mémorandum et d’encourager tous les acteurs pour la bonne marche des activités.  Sous la supervision de la chargée de communication,  l’équipe était composée du Coordonnateur des projets et programmes, de la Responsable Administrative et Financière, du suivi évaluateur et de la stagiaire en communication.

Photo de famille avec Monsieur le Haut-Commissaire de Gourcy

Au vu de la crise humanitaire qui bouleverse et détériore la stabilité du monde, des pays comme le Burkina Faso, le Mali et le Niger sont confrontés à de nombreux problèmes qui en résultent. Pour contribuer à la résolution de ces problèmes, le projet PREVENIR a été mis en place pour  la recherche permanente de la paix. C’est dans ce sens que le  Centre Diocésain de la Communication (CDC) qui est une partie prenante de cette initiative dans sa composante N°4 (plaidoyer et communication stratégique) a effectué des sorties pour évaluer les différents  engagements pris par les autorités régionales lors de l’atelier de plaidoyer auprès des autorités administratives, coutumières et religieuses.

Ainsi, durant trois jours, l’équipe a visité trois provinces différentes (Yatenga, Zandoma, Passoré) et certaines OSCs membres de la plateforme collaborative ont pris part à l’activité de manière  volontaire.

En effet, l’équipe au premier jour a rencontré au Yatenga M. le Gouverneur, M. le Haut-Commissaire et le PDS. Lors de ces entretiens, l’équipe a constaté une amélioration de la cohésion sociale et du niveau sécuritaire. Le deuxième jour, l’équipe s’est rendue au Zandoma pour rencontrer le haut-commissaire et le PDS de Gourcy. Là, elle a constaté qu’il y’a une amélioration à tous les niveaux selon le témoignage de M. le Haut-Commissaire qui disait que : « certains villages ont été réinstallés (Bagré), il y a aussi la réouverture du commissariat de Boussou, l’acquisition de dons à l’endroit des VDP. Tous ces engagements pris ont été réalisés et les actions se poursuivent toujours sur le terrain pour le retour d’une paix durable pour notre pays le Burkina Faso».

Pour le dernier jour, elle s’est rendue au Passoré et s’est entretenue avec le PDS et M. le Haut-Commissaire. De ces échanges il ressortait qu’une amélioration de la sécurité et de la cohésion sociale est constatable et les différents services (sanitaires, sécuritaires, éducatifs) sont de nouveaux fonctionnels.

En rappel, le projet PREVENIR (Prévention et Résilience pour l’Avenir) est financé par le Conseil  Danois pour les Réfugiés(DRC).

SIDIBE AIDAH ROXANE, stagiaire en communication

News Reporter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
21 + 28 =