Appui psychosocial : Le RECED partage une journée de convivialité avec les PDI et populations hôtes à Ouahigouya

Le 30 novembre 2021, le Réseau des Clubs d’Ecoute et de Dialogue (RECED) s’est rendu sur le site des Personnes Déplacées Internes (PDI) situé sur la route de Youba dans la commune de Ouahigouya. L’objectif de cette activité était d’apporter un appui psychosocial aux PDI et renforcer les liens entre ces derniers et les populations hôtes. Elle a eu lieu grâce à l’accompagnement technique du Projet de Prévention de la Radicalisation et de l’Extrémisme Violent (PREVI) dans les régions du Nord du Centre Nord et du Sahel.

Dans la mise en œuvre du  Projet de Prévention de la Radicalisation et de l’Extrémisme Violent (PREVI) dans les régions du Nord, du Centre Nord et du Sahel des activités psychosociales sont prévues. Elles ont pour objectif de contribuer à l’épanouissement social et au bien être psychique des personnes victimes de la crise sécuritaire. Aussi, ces activités visent à apporter à ces personnes un réconfort mental et à préserver leur dignité sur le plan social, malgré les difficultés qu’elles traversent.

Cet accompagnement se fait à travers le Réseau des Clubs d’Ecoute et de Dialogue (RECED). Le RECED est une union des Clubs d’Ecoute et de Dialogue (CED) des communes d’intervention du Centre Diocésain de Communication (CDC). Ces CED sont un regroupement de personnes issues des différentes communautés religieuses qui s’engagent dans un effort commun à promouvoir la cohésion sociale dans leur localité. Fort de cette expérience du RECED, la journée d’appui psychosociale sur le site des PDI  s’est matérialisée aussi bien par des activités récréatives que par celles de sensibilisation et d’écoute.

En effet, un match de football qui opposait une équipe des jeunes PDI et des hôtes a eu lieu. Le football au-delà d’être un sport a constitué un plus psychologique et relationnel à l’occasion. C’est ce que nous a confié le responsable du site Hamadé MAIGA en ces termes : « Nous sommes contents de ce match de football. Cela nous a permis de nous rapprocher davantage des jeunes de la population hôte. Avant on se regardait de loin mais on n’échangeait pas du fait qu’on ne se connaissait pas. Mais je pense qu’après cette activité, nous pourrons au moins nous saluer et échanger quelsues mots quand nous nous croiserons en ville».

De plus, les parties prenantes de l’activité (PDI et populations hôtes) ont eu droit à une séance d’échange sur l’importance de la cohésion sociale et la préservation du bon vivre-ensemble. Cette séance a été animée par un leader d’opinion de la localité en occurrence El Adj Mahamadi MANDE. Dans son intervention il a invité la population à cultiver des comportements qui favorisent la paix et la cohésion sur tous les plans. A l’endroit des populations hôtes, il a lancé un message fort qui consistait à les encourager à disposer d’un esprit de tolérance et de solidarité avec les PDI.

Au cours de la journée, les membres du RECED avec l’appui de quelques personnes de ressources ont prêté une oreille attentive aux PDI. Cela consistait à écouter et échanger avec ses derniers en vue de leur permettre de se libérer psychologiquement. Au faiten confiant leur peine à une tierce personne, cela pourrait contribuer un temps soit peu à apaiser les esprits et à garder espoir. A la fin de la journée les participants ont partagé un repas communautaire dans la joie et la bonne humeur.

En rappel, le projet PREVI est financé par l’Ambassade des Pays Bas au Burkina Faso et mis en œuvre par le consortium AJDS et CDC par ailleurs chef de file, dans 16 communes des régions ci-dessus citées. Il a une durée de trois (03) ans.

Anaïs MONE, Chargée de communication.

News Reporter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
21 ⁄ 1 =