Conflits communautaires : Des acteurs de paix de la région du Nord réfléchissent sur les causes et mécanismes de prévention

Dans les locaux du Centre Diocésain de Communication de Ouahigouya, s’est tenu le lundi 31 janvier 2021, un atelier régional de concertation sur les causes et les mécanismes de prévention et gestions de conflits communautaires. Cet atelier entre dans le cadre de la mise en œuvre du Projet de « Promotion du Dialogue Interreligieux et du Vivre Ensemble » au Burkina Faso (Pro-DIVE). Sous la présidence de Mme le Haut-Commissaire de la province du Yatenga Aminata Tarnagda , cet atelier avec pour objectif majeur de contribuer au niveau régional à la recherche des causes des conflits communautaires et d’identifier les mécanismes de prévention et de gestion disponible afin de soutenir les initiatives locales de médiation.

Ces dernières années, le pays des hommes intègres fait face à une montée en puissance des  violences sociales. Ces violences de tout genre dont les causes diverges, influencent négativement le bon vivre ensemble des communautés. Face à ce constat, le Projet de « Promotion du Dialogue Interreligieux et du Vivre Ensemble » (Pro-DIVE) a organisé le présent atelier en vue de trouver des pistes de solutions qui peuvent contribuer à la lutte efficace contre les conflits communautaires.

Pour se faire, ledit atelier était animé par Mme Korotimi Kaboré/Ouangré , secrétaire permanente de l’Observatoire National de Prévention et de Gestion des conflits Communautaires (ONAPREGECC) et M. Fréderic Somé, agent au même ministère. Dans les différents exposés, il est ressorti que de façon générale, les causes des conflits communautaires sont liées aux partages de terres, de terrains, d’héritages Etc. Malheureusement, dans certains cas l’on déplore des pertes en vies humaines.

De ce fait, pour y pallier selon eux le dialogue, la compréhension et la tolérance sont indispensables pour une recherche de paix sociale. Les participants, du même avis ont par des exemples décris les causes des conflits communautaires tout en proposant des solutions pertinentes pour une gestion efficace de ces conflits.

Pour clore cet atelier, Mme Aminata Tarnagda, Haut-Commissaire de la province, n’a pas manqué saluer à sa juste valeur la tenue de cet atelier dont la thématique contribue fortement à la recherche de paix. Pour elle : « Le dialogue consolide la paix. Le dialogue est au début et à la fin de tout. ».

D’une durée totale de deux (02) ans, Pro-dive est porté par un consortium dont le chef de file est l’Union fraternelle des Croyants de Dori (UFC-Dori), accompagné du Centre diocésain de communication de Ouahigouya (CDC) et de l’Association pour le développement des communautés villageoises (ADCV). Il couvre trois (03) régions à savoir le Sahel, le Nord et l’Est et est financé par le royaume des Pays-Bas.

T. Edwige. Michelle. OUEDRAOGO, Stagiaire.

News Reporter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
30 ⁄ 15 =