Parenté à plaisanterie : Etudiants et élèves s’approprient ses vertus

Le Projet « Promotion du Dialogue Interreligieux et du Vivre Ensemble », Prodive a organisé une causerie-éducative à l’endroit des élèves et étudiants de la ville de Ouahigouya sur la thématique « mécanismes endogène de Gestion de Conflits : la parenté /alliance à plaisanterie, source de prévention et de résolution de conflits ». Un cadre d’échange qui a pour objectif d’accroitre la sensibilisation sur le vivre-ensemble et la cohésion sociale au profit du monde scolaire et estudiantin par une utilisation des mécanismes de la parenté à plaisanterie.

Les passionnés du dialogue inter-religieux trouveraient matière à gloser. Pour cause, jeunes musulmans, catholiques, protestants se sont côtoyés à l’occasion de cette causerie éducative sur la problématique de la parenté à plaisanterie ce 16 juillet 2021 au Plateau sportif de l’Ecole Nationale des Enseignants du Primaire (ENEP) de Ouahigouya. Les échanges ont été animés par Haoua Rosine SAWADOGO, éducatrice et David Nomwendé OUEDRAOGO, animateur-radio. Les échanges ont permis à ce dernier cité de faire la restitution d’une formation à laquelle il a pris part le 03 juin 2021. Une rencontre sur la même thématique qui avait regroupé éducateur et hommes de média en son temps.

Les échanges autour du thé ont permis de relever les différents usages de la parenté à plaisanterie pour prévenir et désamorcer les conflits. Les limites de cette pratique ont également été évoquées. Les jeunes présents étaient issus de la Jeunesse estudiantine catholique de l’Université de Ouahigouya (JEC-UOHG), du Groupe biblique des lycées et de l’Université de Ouahigouya, de l’Association des élèves et étudiants musulmans du Burkina (AEEMB). Ce thé-débat fut un cadre d’échanges entre éducateurs, hommes de médias et scolaires.

Dans son speech, Haoua Rosine SAWADOGO, éducatrice a noté que « la parenté à plaisanterie est une valeur clé que nous devons préserver. Mon souhait est que vous puissiez, en tant que leaders et membres d’association, continuer à rallonger la chaîne de sa perpétuation ». Ces échanges en petits groupes ont permis de consolider ou nourrir les apports potentiels des jeunes sur la thématique discutée et à termes a permis d’identifier un certain nombre d’engagements à satisfaire dans leurs milieux de vie.

L’objectif recherché à travers cette activité est d’accroitre la sensibilisation au profit du monde scolaire et estudiantin. De façon spécifique, il s’est agi de définir les concepts tels que conflits et mécanismes endogènes, d’identifier les types de mécanismes endogènes existants et de s’appesantir sur la parenté / alliance à plaisanterie comme vecteur de cohésion sociale.

Le projet « Promotion du Dialogue Interreligieux et du Vivre Ensemble », Prodive est porté par un consortium tripartite à savoir l’Union Fraternelle des Croyants de Dori (UFC-Dori) basée au Sahel qui assure le chef de file, au Nord par le Centre Diocésain de Communication de Ouahigouya (CDC) et à l’Est par l’Association pour le Développement des Communautés Villageoises (ADCV).

 Roger SAWADOGO, Communicateur Nord/ PRODIVE

News Reporter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
44 ⁄ 22 =