PREDIRE: Une cinquantaine de membres de CED outillés sur les mécanismes de gestion des plaintes et des résolutions des conflits.

 Du 08 au 09 juin 2022, dans les locaux du Centre Diocésain de Communication (CDC) de Ouahigouya s’est tenu un atelier de formation des Clubs d’Ecoute et de Dialogue (CED) sur les mécanismes de gestions des plaintes et de résolutions des conflits . Cet atelier entre dans le cadre de la mise en œuvre du Projet de « Prévention des Conflits, de Renforcement du Dialogue Intercommunautaire et de Résilience socio-économique des communautés des régions du Nord et du Centre-Nord du Burkina Faso » (PREDIRE). Ce projet est appuyé par le projet de Promotion des Droits Humains de la Paix et de la Cohésion Sociale (PDHPCS) sur financement de l’Ambassade Royale du Danemark.

 La situation sécuritaire de notre pays le Burkina Faso devient de plus en plus critique et met à nue plusieurs problèmes liés à l’ethnicisme, à la stigmatisation de certaines communautés, à l’intolérance religieuse etc. Le vivre ensemble s’effrite de plus en plus du fait de ces pratiques et affecte aussi les valeurs sociales de paix et de cohésion sociale. Face à ce constat, le Centre Diocésain de Communication à travers les Organisations à Base Communautaire notamment les clubs d’écoute et de dialogue (CED),  entend mener des actions plus concrètes de consolidation de paix afin d’atténuer certaines tensions ou de violences sociales.

Ainsi, à travers un atelier de deux (02) jours, 50 membres de CED des régions du Nord et du Centre-Nord ont été formés. L’objectif dudit atelier était de contribuer à renforcer les capacités des mécanismes endogènes de veille et de prévention des conflits , sur les mécanismes de gestion des plaintes et leur montrer les bonnes pratiques en matière de résolution pacifique des conflits afin de soutenir les initiatives locales de médiation .

Afin de faciliter la compréhension et pour une participation effective des membres des Clubs d’Écoute et de Dialogue (CED), les modules ont été développés en langue Mooré. Le formateur avait pour mission d’accompagner les participants pour identifier des voies et  moyens adaptés pour prévenir efficacement les conflits locaux à travers une bonne gestion des plaintes individuelles et communautaires. Pour y parvenir, les travaux se sont déroulés sous forme de communications suivies d’échanges, ainsi que de travaux de groupe et de restitutions en plénière.

Après le déroulement des différents modules, les participants  ont fait des exercices d’identification  des pratiques existantes ainsi que des mécanismes d’amélioration de ces pratiques pour une meilleure prise en charge des conflits communautaires. Cela vise à empêcher ces pratiques de devenir violentes, et préserver les couches les plus vulnérables.  Enfin, un plan d’actions fut élaboré en consensus pour la mise en place et l’animation des comités locaux de collecte et de gestion des plaintes.

M. Elie BOINA, membre du CED de Rollo, à l’issue de la formation a affirmé que la formation lui a été bénéfique en ces termes : «  Je suis content pour ma présence et de ce que j’ai reçu comme enseignement dans cette salle de formation .Grâce aux connaissances acquises, j’ai une idée de comment je peux apporter ma contribution pour la recherche d’une paix durable».

La fin de la formation fut marquée par une remise d’attestions de participation aux participants.

OUEDRAOGO T.Edwige Michelle. Stagiaire en communication.

News Reporter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
29 − 24 =