Vivre-ensemble: Des leaders religieux et communautaires de la région du Nord y consacrent une journée de réflexion

Le samedi 19 février 2022, dans les locaux du Centre Diocésain de Communication de Ouahigouya, a eu lieu un atelier régional de réflexion sur le rôle et la place des leaders religieux et communautaires dans la reconstruction du vivre-ensemble au Burkina Faso. Cet atelier entre dans le cadre de la mise en œuvre du Projet de « Promotion du Dialogue Interreligieux et du Vivre Ensemble » (Pro-DIVE) au Burkina Faso. Son objectif principal était de trouver des pistes d’idées sur le rôle et la place des leaders religieux et communautaires pour une reconstruction efficace du vivre-ensemble.

De nos jours le Burkina Faso, fait face à une montée de violences sociales qui influence négativement la vie en communauté. Face à cette situation, il est important que chaque acteur s’implique en sa manière pour freiner ce phénomène. Ainsi, le projet de « Promotion du Dialogue Interreligieux et du Vivre Ensemble » (Pro-DIVE) a une fois de plus convié les leaders religieux et communautaires à un atelier régional afin d’engager une réflexion sur le rôle et la place de ces derniers dans la reconstruction du vivre-ensemble. Aussi, c’était le lieu pour ces acteurs de trouver des pistes de solutions à même de contribuer à une lutte efficace contre les conflits communautaires.

Pour y parvenir, une méthode participative a été adoptée permettant à chaque participant de contribuer efficacement en opinion. Lors des échanges, il est ressorti que pour une reconstruction efficace de la paix, les leaders religieux et communautaires doivent être les premiers à donner le bon exemple du vivre ensemble. Cela passera entre autre par l’application du bon sens de la vie en communauté, l’acceptation de la religion et l’ethnie d’autrui, la maîtrise du langage en tant que premier responsable devant son auditoire etc.

Cela a suscité des engagements forts de part et d’autre. C’est du moins ce qui témoigne l’intervention du pasteur Jean Ouédraogo résidant à Ouahigouya : « moi pasteur, au sortir de cet atelier, j’ai décidé qu’avec les membres de mon église, nous allons mobiliser les gens et les sensibiliser sur le sens du bon vivre ensemble afin que la paix perdue puisse revenir.» Quant à El hadj Ouédraogo Oumarou, Imam représentant la FAIB (Fédération des Associations Islamiques du Burkina) a ajouté que : « pour la paix nous devons accepter l’autre, nous devons cultiver l’esprit de solidarité, de tolérance afin de pouvoir vaincre l’ennemie».

La fin de cet atelier s’est confondue en reconnaissance sur la pertinence de la thématique de l’atelier par les participants mais aussi pour le projet Pro-DIVE en général. Le pasteur Jean Ouédraogo à cet effet a affirmé que : « Je profite dire merci à l’équipe Pro-DIVE qui travaille inlassablement pour qu’il ait la paix au Burkina Faso. Si ce projet existait dans les années 2015,  je pense que cette souffrance que nous traversons aujourd’hui n’allait jamais arrivée mais rien n’est tard avec les différents efforts consentis déjà ». 

En rappel, le projet Pro-DIVE est porté par un consortium dont le chef de file est l’Union Fraternelle des Croyants de Dori (UFC- Dori), accompagné du Centre Diocésain de Communication de Ouahigouya (CDC) et de l’Association pour le Développement des Communautés Villageoises (ADCV). Pour une durée de deux (02) ans le projet couvre trois (03) régions à savoir le Sahel, le Nord et l’Est et est financé par l’Ambassade des Pays- Bas.

T. Edwige. Michelle. OUEDRAOGO, Stagiaire.

News Reporter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
22 − 12 =