Centre Diocésain de Communication : Le projet PROSIPE officiellement lancé dans les Régions de la Boucle du Mouhoun et du Centre-Ouest.

Le  Jeudi 21 mars 2024, à Koudougou, dans la grande salle de réunion de la mairie, a eu le lancement officiel du « projet de renforcement de l’offre de services intégrés de de protection et d’éducation », (PROSIPE). L’objectif général  de cette activité était  d’informer les parties prenantes clés des régions d’intervention du projet  sur les objectifs et les résultats du projet afin de favoriser son appropriation.

 Le Centre Diocésain de Communication (CDC) a bénéficié d’un financement de la Coopération Suisse et de l’Union Européenne en partenariat avec l’ONG Educo et ChildrenBelieve pour la mise en œuvre du « Projet de Renforcement de l’Offre de Services intégrés de Protection et d’Education » (PROSIPE) dans les régions de la Boucle du Mouhoun et du Centre -Ouest au Burkina Faso. Il s’occupe précisément du volet « Programme d’Education par la Radio »(PER). La cérémonie de lancement officielle dudit projet a eu lieu à Koudougou et a connu la participation du CDC.

La cérémonie a été présidée par le Gouverneur de la région du Centre-Ouest, Mr Mouhoun Boubacar TRAORE qui avait à ses côtés,  le représentant de son homologue de la région de la Boucle du Mouhoun, Mr Abdoulaye OUATTARA, le Directeur Pays de l’ONG EDUCO Mr.Ollo Oscar PALE, représentent le consortium, l’Ambassadeur de l’Union européenne au Burkina Faso, Mr. Daniel ARISTI GAZTELUMENDI et le Président  de la Délégation Spéciale de Koudougou, Mr. Jonas MANE.

En effet, le projet PROSIPE constitue une réponse à la problématique de l’atteinte aux droits l’éducation et à la protection des enfants affectés par la crise sécuritaire et humanitaire au Burkina Faso. Selon le rapport du Secrétaire technique de l’éducation en situation d’urgence (ST ESU) de janvier 2024, 5 365 établissements sont fermés sur l’ensemble du territoire national affectant le problème d’accès à l’éducation.

Alors, PROSIPE veut donc contribuer à l’atteinte des objectifs de la stratégie nationale de l’éducation en situation d’urgence (   SN –ESU) 2019-2024 et de l’Objectif de Développement Durable (ODD) 4 qui vise à « assurer l’accès de tous à une éducation de qualité sur un pied d’égalité et de promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie ».

A travers donc ses actions, PROSIPE  envisage toucher directement 66 450 enfants scolarisés, déscolarisés, non scolarisés, et ceux en âge de scolarisation déplacés internes et de la communauté hôte. Dans ses grandes lignes, le projet prévoit des actions de construction  de salles de classe temporaires, d’octroi  de bourse et de kits scolaires aux élèves vulnérables, de renforcement des capacités du personnel éducatif, de prise en charge des besoins de protection des «élèves vulnérables y compris les cas de Violences basées sur le genre(VBG), la mise en place de la Stratégie de scolarisation accélérée/Passerelle (SSAP).

Avant de lancer officiellement le projet, M. le Gouverneur, Mouhoun Boubacar TRAORE a tenu à remercier toutes les ONG collaboratrices, pour la foi en l’avenir du Burkina Faso et leur engagement indéfectible  dans l’éducation des enfants en situation de vulnérabilité. Aussi, il a en son propre nom et au nom de toutes les autorités administratives, coutumières et locales rassuré les trois (03) structures de leur accompagnement pour la réussite des missions combien nobles auxquelles elles se sont engagées.

Pour finir, il a ajouté que : « Nous attendons de tous les acteurs un sens du patriotisme et du don de soi inconditionnel pour la valorisation de l’éducation en situation d’urgence afin que les enfants en situation vulnérabilité soient sauvés ».

En rappel, le Projet de « Renforcement de l’Offre de Services intégrés de Protection et d’Education »(PROSIPE), est financé par la Coopération Suisse et de l’Union Européenne à hauteur de 4 394 911 900 f CFA. Il est mis en œuvre par le consortium composé de l’ONG EDUCO qui est le chef de file du consortium, du Centre Diocésain de Communication et de Children Believe pour une durée de quatre(04) ans ,  et vise à améliorer l’accès et le maintien à une éducation inclusive, sûre et de de qualité pour les filles et les garçons vulnérables dans les régions du Centre-Ouest et de la Boucle du Mouhoun.T.E.Michelle OUEDRAOGO, chargée de la communication.

News Reporter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
8 + 27 =