COVID 19 au Burkina Faso : La coalition 2250 contribue à “barrer la route” au virus

La coalition 2250 par l’intermédiaire du CDC, a organisé le 07 octobre 2021 une journée de sensibilisation contre la COVID 19. Cette activité était au profit des Personnes Déplacés Internes et populations hôtes de la région du Nord. La coalition 2250 est une action pour l’implication des jeunes dans la recherche d’une paix durable dans les trois (03) pays concernés par le terrorisme en Afrique de l’Ouest et au Sahel. Portée par des ONG locales au Burkina Faso, cette action est financée par l’ONG OXFAM à travers le fond DANIDA.

La pandémie de Covid-19 est une crise sanitaire majeure provoquée par une maladie infectieuse apparue fin 2019 en Chine continentale, dont l’agent pathogène est le SARS-CoV-2. Au Burkina Faso, elle se propage en mars 2020, faisant du pays le sixième atteint en Afrique subsaharienne après le Cameroun, le Nigeria, Sénégal, l’Afrique du Sud et le Togo et quatrième en Afrique de l’Ouest. Au vu des débuts de l’évolution rapide du virus à travers le monde, les autorités burkinabés ont vite activé leur dispositif de gestion des épidémies de ce type, qui avait été mis en place lors de l’épidémie de maladie à virus Ebola en Afrique de l’Ouest au cours des années 2013-2014.

Entre sensibilisations  de la population et mesures prises par le gouvernement pour limiter les déplacements et activités de grande mobilisation, le pays a pu enregistrer une baisse du taux de contamination. Cependant, la maladie demeure et a même muté en une nouvelle variante.  Cette variante appelée “Delta” a été découverte pour la première fois en Inde. Selon les spécialistes, elle est plus virulente et se transmet facilement d’un individu à un autre. Des pays comme l’inde et le Royaume-Uni en sont gravement affectés, et les pays Africains ne sont pas épargnés.

Il est de ce fait impératif de ne pas baisser la garde. La coalition 2250 a conscience de cela, et a pensé à sensibiliser une frange vulnérable de la population afin d’amoindrir les difficultés qu’ils surmontent déjà. Il s’agit des personnes déplacées internes de la région du Nord.

Avec l’appui d’une personne de ressources en occurrence M. Ousseni SORRO agent de santé,  les PDI et les populations hôtes ont reçu plusieurs informations relatives à la COVID 19. En passant par l’historique de la maladie jusqu’à son apparition au Burkina Faso. Les participants ont pu prendre conscience des conséquences négatives de cette pandémie affectant les libertés des populations, les activités économiques, culturelles etc. dans le pays.

L’accent a également été mis sur la pratique des gestes barrières dans leurs habitudes, pour prévenir la maladie. Il s’agit de :

  • Se laver les mains très régulièrement
  • Tousser ou éternuer dans son coude
  • Utiliser des mouchoirs à usage unique et les jeter à la poubelle
  • Ne pas se toucher le visage
  • Saluer sans se serrer la main, éviter les embrassades etc.

Dans le souci de s’assurer d’une meilleure application de ces recommandations, une démonstration publique de quelques gestes tels que le lavage des mains a été faite.

Aussi, à titre préventif les populations ont été informées sur l’existence des deux (02) types de vaccins disponibles dans les centres de santé au Burkina, qui sont : l’Astra Zeneca, et le Johnson and Johnson.

Pour mettre fin à cette journée de sensibilisation, tous les participants ont été dotés d’un sachet de savon en poudre.

Anaïs MONE, chargée de communication.

News Reporter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
22 ⁄ 11 =