Fraternité humaine, consolidation de la paix prévention des conflits : Des hommes et femmes de medias du Nord et du Centre Nord y engagent des réflexions grâce au projet PREDIRE

La salle de réunion du Centre Diocésain de Communication a abrité le jeudi 17 novembre 2022 à Ouahigouya un atelier de réflexion et de formation sur la fraternité humaine, le dialogue interreligieux, la consolidation de la paix, la prévention des conflits et le traitement des faits religieux. Cet atelier a concerné les journalistes et communicateurs des régions du Nord et du Centre-Nord. Cette activité entre dans le cadre du projet de Prévention des conflits, de Renforcement du Dialogue Intercommunautaire et de Résilience socio-économique des communautés des régions du Nord et du Centre-nord (PREDIRE). Ce projet est appuyé par le projet de promotion des droits humains de la paix et de la cohésion sociale (PDHPCS) sur le financement de l’Ambassade Royale du Danemark.

«Place et rôle des journalistes et communicateurs sociaux dans la consolidation de paix et du vivre-ensemble », c’est sous ce thème que le CDC a réuni les hommes et femmes de médias des régions du Nord et du Centre-Nord à Ouahigouya. De manière générale, cette activité visait à sensibiliser les participants sur leurs rôles dans la consolidation de paix et du vivre-ensemble harmonieux.
De ce fait, deux (02) panels ont été animés successivement par Abbé Honoré SAWADOGO sur le thème : « Humanisme/fraternité humaine pour une cohabitation pacifique », et M. Wilfried KABORE sur le thème « Place et rôle des journalistes et communicateurs sociaux dans la consolidation de paix et du vivre-ensemble ».

Abbé Honoré avant d’aborder les fondements de la fraternité humaine a dépeint les situations dans le monde qui ont porté des atteintes graves à la fraternité humaine telles que les guerres, le racisme, l’esclavage, l’armement etc de manière générale. A une échelle plus réduite, cet effritement de la fraternité s’est observé dans les familles, les groupes religieux, etc où nous assistons à une culture de la division basée sur les détails.

Cependant, selon M. l’Abbé, la fraternité n’est pas seulement de sang ; la vraie fraternité va au-delà du sang. Elle se base sur l’amour pour le prochain. Tout acte contre son prochain peut s’apparenter à un suicide. Ainsi, pour promouvoir la fraternité humaine, il recommande entre autre de mettre en pratique ces comportements qui sont : Rayonner la fraternité ; s’écouter les uns les autres ; réfléchir sur la notion de stigmatisation avec courage et vérité ; informer ; former et éduquer. A ce sujet l’entassement des populations dans les villes est une immense opportunité pour les former et les éduquer. Il nous a aussi invités à partager le rêve de Martin Luther KING.

Quant à M. Wilfried KABORE, il est dans son développement parti d’une clarification conceptuelle pour présenter les manifestations des faits religieux ainsi que le cadre législatif et réglementaire des faits religieux. En outre il a partagé ce qui devrait être le rôle des journalistes et des communicateurs sociaux qui est entre autre :

  • Révéler la beauté de la différence et encourager le vivre ensemble dans la diversité
  • Éviter les commentaires et débats passionnés mais stériles pour la paix
  • Éduquer aux valeurs de la république (un bon religieux est respectueux des lois justes). Le respect de la loi est un ciment de consolidation de la paix !
  • Veiller au respect du principe de la laïcité de l’Etat dans l’espace médiatique notamment dans les médias confessionnels. Respecter les convictions religieuses des autres
  • Il est aussi important pour la paix de ne pas ‘’tout peindre en noir eu en rouge’’; il faut monter ce qui va bien, ne pas rechercher chaque fois le sensationnel au péril de la paix. Il y a aussi de la beauté dans le bien, le paisible, l’harmonie
  • Prendre une part active aux questions de l’heure pour construire de façon concrète nos communautés. Ne pas se limiter aux débats d’idées.

Suite à ces communications, des échanges ont eu lieu entre les panélistes et les participants. Ces échanges ont abouti à des travaux de groupes au cours desquels les participants ont proposé des messages clés et des initiatives concrètes de fraternité et de paix.

Anaïs Moné, Chargée de communication.

News Reporter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
9 × 5 =