Projet PREVI : Journée de la parenté à plaisanterie à Kongoussi.

Le 12 Octobre passé, une journée de la parenté à plaisanterie  a été organisée dans la belle citée du Haricot Vert, au sein de la paroisse Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus de Kongoussi. Elle a réuni plus de 400 participants de diverses communautés vivant dans ladite commune. Cette journée a été patronnée et présidée par le Secrétaire Générale de M. le Haut-commissaire de la commune qui l’a représenté. Elle a été parrainée par M. Aymar SAWADOGO, fils de la commune. L’objectif de la journée de la parenté à plaisanterie était de promouvoir les mécanismes endogènes de prévention de la radicalisation  des jeunes et des femmes et de promotion de la cohésion sociale dans les zones d’interventions du projet. Elle rentre dans le cadre de la mise en œuvre des activités dudit projet.

La parenté à plaisanterie est une pratique sociale typiquement de l’Afrique Occidentale et Centrale qui autorise, mieux, oblige des membres d’une même famille, certains noms de famille, de certaines ethnies ou des habitants d’une région, territoire et province à se moquer ou s’insulter, et cela sans conséquences fâcheuses. Ces affrontements verbaux sont analysés par des anthropologues comme des moyens de décrispation, de cohésion ou de réconciliation sociale. Aussi est-elle une pratique transmise de manière informelle de génération en génération. Vue ce grand rôle que joue la parenté à plaisanterie, le Centre Diocésain de Communication à travers le projet « Prévention de la Radicalisation et de l’Extrémisme violent » (PREVI) a organisé le jeudi 12 Octobre 2023 à Kongoussi au sein de la Paroisse Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, une journée dédiée à la parenté à plaisanterie sous le thème : « Parenté à plaisanterie, facteur endogène de prévention de l’extrémisme violent».

Ainsi, cette journée a débuté avec une course cycliste féminine à partir de 8 h durant laquelle une valorisation de la cohésion sociale a été faite, ensuite il y eut la plantation d’un arbre au sein de la Paroisse en présence des chefs coutumiers et des autorités administratives. Cet arbre est appelé arbre de la parenté à plaisanterie.

A la suite, ce fut le moment de la cérémonie d’ouverture des activités de la journée qui a été séquencée de discours et de prestations artistiques tous prônant le bon vivre ensemble et la revalorisation de la parenté à plaisanterie pour un monde de paix, de fraternité et de cohésion  sociale. 

Le Naaba Kougri Chef de Kongoussi et  un des panelistes du jour affirmaient que : «  cette journée est importante en cette période  de crise et ils sont très contents de l’initiative du CDC.  Pour eux, la parenté à plaisanterie est un moyen de prévention et de gestion des conflits, sa célébration en cette journée contribuera à sa revalorisation dans la province et renforcera davantage la cohésion entre les communautés pour une paix durable et un bon vivre ensemble des populations ». Et au Secrétaire Générale du Haut-commissaire d’ajouter ses félicitations  au Centre Diocésain de Communication qui est en consortium avec AJD pour cette belle initiative dans sa province. Il a par ailleurs souhaité que cette journée produise tous les résultats attendus par tous les acteurs  afin que naissent encore d’autres journées de parenté à plaisanterie car elle est peut aussi contribuer à restaurer le bon vivre ensemble dans notre nation.

Le Naaba Tigré Chef du Ratenga a souhaité que les activités de la journée puissent renforcer la collaboration, la  fraternité et le vivre ensemble dans le seul but d’une bonne préservation de la paix.

C’est à travers une soirée Culturelle que la journée de la parenté à plaisanterie a pris fin aux environs de 17 h  par les mots de remerciements du Directeur du CDC et de l’équipe projet à l’endroit de tous les participants et de tous les acteurs qui se sont donnés pour la réussite des activités de la journée.

En rappel, PREVI est financé par le Ministère des affaires étrangères néerlandaises via l’Ambassade Royale des Pays-Bas. Il est mis en œuvre par le consortium AJDS et CDC qui est le chef de file. Il a une durée de trois (03) ans.

T. Edwige. Michelle. OUEDRAOGO, chargée de communication.

News Reporter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
7 × 26 =