Projet PREVI : Des jeunes et des femmes se forment sur les questions de plaidoyer.

Dans le cadre du projet « Prévention de la Radicalisation et de l’Extrémisme Violent dans les régions du Sahel, du Nord et du Centre-Nord du Burkina Faso » les  14 et 15 novembre à Ouahigouya, un atelier  régional de plaidoyer sur la paix avec les jeunes et les femmes auprès des responsables coutumiers et religieux a été organisé. Rappelons qu’il a été présidé par Mr Abbé Simplice KANE, représentant de l’évêque du Diocèse de Ouahigouya. L’objectif de cet atelier était de renforcer les capacités des acteurs sur les mécanismes de prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violent des jeunes.

La situation sécuritaire de notre pays le Burkina Faso devient de plus en plus critique, effritant le bon vivre ensemble.  Les valeurs sociales de paix et de cohésion sociale sont aussi affectées. Face à ce constat, le Centre Diocésain de Communication à travers le  projet « Prévention de la Radicalisation et de l’Extrémisme Violent » (PREVI) ne cesse d’accroitre ses actions pour le renforcement du dialogue inter-religieux, afin de stopper  la dégradation continue du tissu social. C’est dans cet élan qu’il a été organisé du 14 au 15 novembre 2023, dans les locaux du CDC un atelier régional de plaidoyer sur la paix avec les jeunes et les femmes auprès des responsables coutumiers et religieux. L’objectif était  de renforcer les capacités des acteurs sur les mécanismes de prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violent des jeunes.

Ainsi, deux jours durant, le formateur, Thomas D’Aquin Somé a pu développer  des modules sur la paix, faire le lien entre la paix et le développement. Il a alterné sa formation  par des travaux de groupes pour favoriser la compréhension des participants venus du Nord et du Centre-Nord. Cela a permis aux participants de s’outiller sur les questions de la paix, comprendre la notion et les techniques de plaidoyer, les étapes à suivre pour un plaidoyer réussi.

Le  représentant de l’évêque de Ouahigouya, Abbé Simplice KANE, curé de la paroisse Notre Dame de la Délivrance de Ouahigouya affirmait pendant son discours d’ouverture que : « cet atelier régional est louable car il laisse voir l’engagement des jeunes, des leaders religieux et coutumiers dans la lutte pour le retour de la paix au Burkina Faso. Il laisse voir l’éveil de conscience et du sens de la responsabilité citoyenne des jeunes et des différents leaders ». Alors il les a encouragé à persévérer dans ce sens car le défis est énorme.

Au sortir de la formation, des messages de plaidoyer ont été formulés par les participants pour le retour de la paix auprès des leaders coutumiers et religieux. Ceux-ci à leur tour ont pris des engagements forts pour accompagner les jeunes et les femmes dans leur lutte pour la paix.

En rappel, PREVI est financé par le Ministère des affaires étrangères néerlandais via l’Ambassade Royale des Pays-Bas. Il est mis en œuvre par le consortium AJDS et CDC par ailleurs chef de file, dans 16 communes des régions du Nord, du Centre-Nord et du Sahel. Il a une durée de trois (03) ans.

T. Edwige. Michelle. OUEDRAOGO, chargée de la communication.

News Reporter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
8 × 2 =